Proposez-nous votre article !

Cap à l'ouest contre les Warriors

Posté le 19/08/2017 par Geoffroy Brändlin rubrique Basketball

6238
0'

Photo Erik Drost

Le « fautif »

Kevin Durant est allé chercher cette année le titre de champion NBA qu’il convoitait tant. Son départ de son club formateur les « Oklahoma City Thunder » il y a seulement une année avait bousculé, fâché ou réjoui la planète NBA. En effet Kevin Durant avait « abandonné » toute une ville et son coéquipier Russell Westbrook dans la quête du titre qui leur avait échappé de peu ces dernières années (demi-finale de conférence en 2016 et finale NBA en 2012). Kevin Durant, vous l’avez compris, peut-être irrité de voir son camarade monopoliser le ballon, avait perdu patience et avait cédé à la tentation de rejoindre l’impressionnante franchise d’Oakland où une bague ainsi que de nombreux coéquipiers talentueux lui étaient promis.

La constatation

On ne pouvait pas le savoir, mais un Russell Westbrook qui boude, c’est un joueur qui ne sait plus que le Basketball se joue à 5. Il enchaîna alors une saison 2017 avec un record de triple double et son premier titre de MVP (Most Valuable Player). Mais du côté de son « ex », on retrouvait un nouveau joueur, à l’aise autant au tir à 3 points qu’athlétiquement. Un joueur qui transcende ses coéquipiers All-Stars Stephen Curry et Klay Thompson. Cette « Super Team » fila sans soucis en Finals et battit sèchement les Cavaliers de Cleveland, champions en titre, sur le score de 4-1. KD, quant à lui, se vit remettre dans sa ville d’adoption le trophée de meilleur joueur des Finales et montra au monde son inestimable talent.

Les conséquences

Après que la NBA se soit relevée du souffle de l’explosion « Warriors », tous les regards ont été très justement portés sur la Draft annuelle, la Free Agency et la période d’échanges de joueurs. En effet, alors que le repêchage annuel n’a rien eu d’exceptionnel pour les équipes favorites, la période de recrutement de joueurs en fin de contrat et les échanges de salariés entre les équipes nous ont réservé d’agréables surprises. Comme têtes d’affiche des joueurs libres de tout engagement, nous avons retrouvé Kevin Durant et Stephen Curry qui sont restés, sans surprise, fidèles à l’équipe championne en titre. Le deuxième est même devenu le joueur le mieux payé de l’histoire avec un contrat à plus de 200 millions de dollars. Mais les équipes de l’ouest ont compris qu’il était grand temps de faire barrage aux Warriors à qui était promis un avenir similaire aux Boston Celtics des années 1960. La réaction a été immédiate : Chris Paul a rejoint le duo américano-suisse James Harden et Clint Capela aux Rockets de Houston, tandis que Paul George a rejoint la conférence ouest en retrouvant à Oklahoma City le MVP Russell Westbrook. Notons aussi les arrivées à l’ouest de Brook Lopez (aux Lakers en provenance de Brooklyn), d’un trio aux Minnesota Timberwolves (Jimmy Butler, Taj Gibson et Jeff Teague) et d’un duo à Sacramento (Zach Randolph et George Hill). Pendant que les Rockets, les Thunders, les Timberwolves et les Lakers se profilent à l’ouest comme opposants aux Golden States Warriors, l’est semble résigné à la domination de Cleveland emmené par un nouveau Big Three avec LeBron James, Isaiah Thomas et Kevin Love.

Alors que la franchise de l’Ohio était relativement peu active au début du marché des transferts avec les arrivées du meneur vétéran de nationalité espagnole José Calderon et du meneur MVP 2011 Derrick Rose, ils ont dû faire face aux envies de départ de Kyrie Irving. Après un silence médiatique interminable, le public apprit enfin l’arrivée du meneur All Star des Celtics de Boston, Isaiah Thomas. Les Cavaliers ont accepté de réaliser les rêves d’Irving et reçoivent en bonus deux autres joueurs, le tour de draft des Nets pour 2018 et un deuxième tour de draft pour 2020.

Les départs de Paul Millsap à Denver, de Paul George à OKC, de Jimmy Butler dans le Minnesota et de Zach Randolph à Sacramento semblent confirmer cet abandon de l’est. Mais attention aux Boston Celtics et aux Sixers de Philadelphie qui ont respectivement enregistré les arrivées de Gordon Hayward (Utah Jazz) et de Kyrie Irving (Cleveland Cavaliers) pour les premiers et de JJ Redick (LA Clippers) pour les seconds.

La saison 2017-2018 s’annonce déjà des plus alléchantes pour les passionnés de NBA. Reste maintenant aux équipes actuellement inactives sur le marché des transferts à peaufiner leur effectif pendant que les autres intègrent et polissent leurs nouveaux joyaux.

Geoffroy Brändlin

Etudiant en Lettres à l'Université de Lausanne (SUI) et coureur de fond et demi-fond

Articles similaires