Proposez-nous votre article !

76ers de Philadelphie : d’équipe désastreuse à prétendante aux playoffs

Posté le 19/08/2017 par Geoffroy Brändlin rubrique Basketball

6208
0'

Allen Iverson sur le parquet des Sixers - Photo Kevin Burkett

Le naufrage de la succession d’Iverson et d’Iguodala

On s’en souvient, la saison 2015-2016 des Sixers de Philadelphie s’était soldée par 17 défaites d’affilée en entrée de saison. En ajoutant à ce nombre les 10 défaites consécutives enregistrées lors de la saison précédente, l’équipe philadelphienne bat le record américain du nombre de défaites consécutives dans un sport d’équipe. Les victoires historiques de la franchise n’étaient alors que des lointains souvenirs nostalgiques où Allen Iverson ou Andre Iguodala réussissaient à maintenir le bateau à flots. En effet, tout au long de cette saison catastrophique, les espoirs d’une ville entière reposaient sur le rookie de l’année, Jahlil Okafor, dépossédé de son coéquipier Joël Embiid, pivot issu de la draft 2014, blessé durant ses deux premières saisons. Ce « sauveur » attendu sortit une bonne saison avec 17,5 points de moyenne, mais ne put empêcher le naufrage.

Le retour de l’élu et la malédiction des draftés

L’été 2016 voit arriver l’aube sur Philadelphie et un espoir de sortir de l’enfer. Joël Embiid revient très en forme pour sa saison de rookie deux ans après avoir été drafté et s’être empêtré dans le cyclone des blessures. « Grâce » à leurs résultats désastreux de la saison précédente, les 76ers obtiennent le 1er choix de la draft 2016 et choisissent le talentueux Ben Simmons, joueur polyvalent pouvant évoluer autant aux postes d’arrière et d’ailier que de meneur. Sauf que le destin n’avait pas décidé d’épargner la franchise. Ben Simmons se fracture le pied droit et ne sera pas disponible sur l’ensemble de la saison. Le souvenir de la blessure de Joël Embiid, blessé juste après la draft tout comme Simmons, répand alors un frisson chez les supporters philadelphiens. Les 76ers vont-ils à nouveau vivre une saison humiliante ? La réponse est négative, car Joël Embiid relève la franchise aux côtés des jeunes Dario Saric et Nick Stauskas quitte à faire de l’ombre à Jahlil Okafor. Malheureusement après le All-Star Game qu’il manque de peu, le pivot camerounais retombe dans de petites blessures qui doivent lui faire céder sa place à un Okafor réalisant une saison décevante pour finalement prendre à nouveau le chemin de l’infirmerie.

Les playoffs pour 2018 sans Okafor ?

Grâce à un accord avec les Celtics de Boston, les 76ers obtiennent le 1er choix de la draft 2017 et choisissent l’exceptionnel meneur Markelle Fultz, en provenance des Huskies de Washington. Ce meneur de jeu phénoménal tournait à 23 points, 6 rebonds et 6 passes décisives de moyenne lors de sa dernière année d’université. Fultz n’a pas manqué de faire crisser des dents les fans des Sixers : en effet, lors d’un match de préparation de Summer League, il s’est tordu la cheville. Plus de peur que de mal, son équipe n’a pas tardé à rassurer l’ensemble des supporters. Son association avec Joël Embiid et Ben Simmons s’annonce des plus intéressantes. Les 76ers peuvent donc sérieusement penser aux playoffs en 2018.

Le grand perdant de l’histoire se nomme Jahlil Okafor. Evoluant au même poste qu’Embiid, il peut espérer au mieux un rôle de remplaçant et son départ est donc de plus en plus probable. Affaire à suivre attentivement.

Geoffroy Brändlin

Etudiant en Lettres à l'Université de Lausanne (SUI) et coureur de fond et demi-fond

Articles similaires