Proposez-nous votre article !

Roger Federer et Stanislas Wawrinka : deux personnalités très différentes aux destins liés

Posté le 23/12/2017 par Geoffroy Brändlin rubrique Tennis

7400
0'

Match de la victoire à la Coupe Davis 2014 opposant Federer à Gasquet - Photo Christophe95
Le premier est bâlois et, âgé de 36 ans, est considéré par beaucoup comme le meilleur joueur de tous les temps. Le deuxième est vaudois et, âgé de 32 ans, fait depuis quelques années partie des joueurs d’exception du circuit ATP. Ils ont des points communs, comme le fait d’être vainqueurs de Grands Chelems, mais bien que le tennis soit un sport individuel, ces deux sportifs ont dû jouer ensemble, en équipe, pour rajouter de belles lignes à leur histoire et à leur palmarès.

Entrainés par le même préparateur physique depuis 2002

Pierre Paganini est un des premiers points communs entre ces deux champions. Avant Roger Federer, le préparateur physique avait déjà accueilli sous son aile Marc Rosset, tennisman suisse, champion olympique en simple à Barcelone en 1992, ancien numéro 9 mondial et vainqueur d’une quinzaine de titres jusqu’à sa retraite en 2005. Marc Rosset fut notamment l’homme qui battit le jeune Roger Federer lors de la première finale de celui-ci en 2000 à Marseille, l’année-même où le bâlois intégra Pierre Paganini à son staff technique. Deux ans plus tard, après les premiers succès de « RF », ce fut au tour de Stanislas Wawrinka de rejoindre le même préparateur physique, à l’âge de 17 ans. Pierre Paganini contribua à pas moins de 111 titres en préparant le duo helvétique actuel.

Titre olympique en double en 2008

L’année marqua un coup d’arrêt au règne de Roger Federer sur le tennis mondial des années 2000 avec la perte de sa place de numéro 1 mondial mais le tennis suisse fut quand même embelli par l’association de ses deux meilleurs joueurs aux Jeux Olympiques de Pékin.

Se côtoyant souvent sur le circuit depuis plusieurs années, ainsi qu’en sélection nationale depuis 2005 (Coupe Davis), Stanislas Wawrinka et Roger Federer s’associèrent en double aux J. O de Pékin. La paire helvétique, tête de série numéro 4, passa sans problème les deux premiers tours tests d’abord contre les binômes italiens, puis contre les russes. Ils se retrouvèrent alors face à de redoutables adversaires portant les couleurs indiennes (Leander Paes et Mahesh Bhupathi) et vainqueurs ensemble de nombreux tournois en double dont 3 Grands Chelems. Ils passèrent cet obstacle asiatique en ¼ de finale pour rencontrer les numéros 1 mondiaux en double, les redoutables jumeaux américains, Mike et Bob Bryan. Obstacle que nous pouvons qualifier de difficile mais pas d’impossible pour ces deux compères qui éliminèrent la paire américaine en deux sets pour se retrouver en finale face à la paire suédoise (Aspelin-Johansson). De rouge vêtus, Roger Federer et Stanislas Wawrinka remportèrent le titre olympique devant des supporters ravis. L’image de ces deux champions se sautant dans les bras peut être considérée comme l’une des plus marquantes du tennis suisse.

Masters 1000 d’Indiana Wells 2011 puis 1/8 de finale aux J.O de Londres 2012

Le Masters 1000 d’Indiana Wells ne vit aucune victoire des deux joueurs autant en simple qu’en double. En effet, une fois n’est pas coutume, ils décidèrent de s’aligner dans les deux disciplines. En simple, Roger Federer élimina Wawrinka en ¼ de finale avant d’échouer contre Novak Djokovic au tour suivant. En double, la paire helvétique perdit de peu en 3 sets contre l’association formée de l’ukrainien Dolgopolov et du belge Malisse, mais réalisa un beau tournoi en ayant notamment éliminé le duo espagnol Nadal-Lopez (futurs vainqueurs des J. O de Rio 2016) en demi-finale.

L’association entre les deux tennismen ne fit malheureusement pas de merveilles lors des Jeux Olympiques de Londres où ils furent éliminés en 3 sets dès les 1/8 de finale par les israéliens Jonathan Erlich et Andy Ram.

Victoire à la Coupe Davis 2014 après une demi-finale tendue au Masters

Après avoir mis de côté la Coupe Davis et avoir laissé l’équipe aux mains de Stanislas Wawrinka, Roger Federer fit son retour en douce à Novi Sad pour des 1/8 de finale face à une équipe de Serbie privée de leur leader Novak Djokovic qui souhaitait alléger son calendrier. Le retour de « Roger » fut annoncé au dernier moment pour éviter un retour du « Djoker ». Stanislas Wawrinka venait de remporter l’Open d’Australie, performance qui ajouta non seulement une crédibilité considérable au rêve des joueurs suisses de remporter la Coupe Davis, mais qui ramena surtout Roger Federer dans l’équipe. Sans leur leader, la Serbie ne fit pas le poids, ce qui ne fut pas le cas du Kazakhstan dans la halle de Palexpo (Genève) au tour suivant. « Stanimal » perdit son match en simple, ainsi que son double avec « RF » en 4 sets. Dos au mur, un grand « Stan » gagna son simple en 4 sets et « Perfect Roger » assomma le Kazakhstan dans le simple final. La tâche fut un peu plus facile contre l’Italie, quand la Suisse se qualifia en finale en se payant le luxe de mettre au repos ses deux cadres lors du double et du dernier simple.

La finale se tenait fin novembre juste après le Masters de Londres réunissant les huit meilleurs joueurs du classement mondial. La demi-finale du Masters opposa Federer à Wawrinka, une rencontre qui sourit au premier après un long combat, difficile physiquement et mentalement. Cependant, un frisson parcourut la fédération suisse, lorsque Roger Federer déclara forfait, s’étant blessé au dos lors de son match contre son compatriote, à l’aube de la finale qui devait l’opposer à Novak Djokovic. Incertain la semaine suivante pour la finale de la Coupe Davis, « Roger » joua et perdit son premier simple l’opposant à Gaël Monfils, après que Stanislas Wawrinka eût apporté le premier point pour son équipe face à Tsonga. N’abandonnant pas, les deux amis gagnèrent, le jour suivant, leur match de double face à la paire « Benneteau-Gasquet ». Roger Federer apporta ensuite la victoire aux helvètes en s’imposant contre Richard Gasquet en 3 sets, après un périple d’une année magnifiquement parachevé par les deux hommes.

Geoffroy Brändlin

Etudiant en Lettres à l'Université de Lausanne (SUI) et coureur de fond et demi-fond

Articles similaires