Proposez-nous votre article !

Lelisa Desisa et Ghirmay Ghebreslassie : deux jeunes marathoniens de talent

Posté le 29/10/2017 par Geoffroy Brändlin rubrique Athlétisme

6696
0'

Ghirmay Ghebreslassie aux Jeux Olympiques de Rio - Photo Pedro Perim

Les marathoniens de niveau mondial sont souvent des sportifs professionnels trentenaires, aguerris par des années passées sur la piste et sur les distances de 5000m et de 10’000m à l’image d’Eliud Kipchoge et de Kenenisa Bekele qui se montrent actuellement dominants sur la distance mythique. Nombres de leurs prédécesseurs suivirent cette même voie par le passé comme, entre autres, Haile Gebreselassie et Paul Tanui. Le vent est peut-être en train de tourner avec de tous jeunes talents qui se font une place parmi les grands dont Lelisa Desisa et Ghirmay Ghebreslassie.

Lelisa Desisa

Ethiopien né en janvier 1990, Lelisa Desisa courut brièvement sur piste où il obtint de bons chronos à l’image de son temps de référence sur 10'000m de 27min 11 effectué à l’âge de 22 ans. Cependant, il révéla tout son potentiel sur la route où il réalisa une performance de haut vol sur Semi-Marathon. Âgé seulement de 20 ans, Desisa courut en 59min 39 le Semi-Marathon de New Dehli le 11 novembre 2010.

2013 fut l’année de la révélation de ses performances avec deux victoires de prestige sur les 42.195 KM au Marathon de Dubaï et au « Major » de Boston. A Boston, alors qu’il venait de rentrer à l’hôtel, ravi d’avoir gravé son nom au palmarès de ce monument, deux bombes explosèrent près de la ligne d’arrivée entrainant la mort de trois personnes et blessant plus d’une centaine d’autres. L’attentat fut attribué à deux jeunes frères tchéchènes. L’ainé fut abattu, tandis que le petit frère, radicalisé par son grand frère, fut condamné à mort et est actuellement emprisonné depuis 4 ans dans l’attente de sa procédure d’appel. Au bruit des détonations, Lelisa Desisa vécut un « ascenseur émotionnel », après une joie débordante, une immense tristesse. En effet, comme il le raconta dans le documentaire produit par Nike pour la promotion de son « Breaking Two Project », le vainqueur du jour décida de remettre sa médaille d’or à la ville pour soutenir non seulement la population de Boston, mais surtout les familles des victimes.

Le coureur éthiopien y fit son retour deux années plus tard (six mois à peine après sa défaite à New-York face à Wilson Kipsang) et s’y imposa, malgré les appréhensions de son entourage quant à la possibilité de nouvelles bombes à l’arrivée.

Après une année 2016 qui ne lui sourit pas à Boston (2ème), 2017 fut l’année du « Breaking Two Project » de Nike. Le but était simple : courir le marathon en dessous de 2 heures. Les espoirs de la marque reposaient sur Lelisa Desisa (PB : 2h04’45), Zersenay Tadese (PB : Marathon=2h10’41/S.M : WR=58’23) et Eliud Kipchoge (PB : 2h03’05). Malgré une forme capricieuse, le double vainqueur du Marathon de Boston se dépassa pour finir la course à bout de force en 2h14’10, sans jamais avoir songé à l’abandon. Il déclara avoir beaucoup appris de cette expérience et vouloir utiliser cette peine dans le but de devenir plus fort. Ce coureur talentueux est à suivre dans une semaine au Marathon de New-York.

Ghirmay Ghebreslassie

Né en 1995, Ghirmay Ghebreslassie est actuellement l’un des plus grands espoirs sur Marathon. En 2013, âgé seulement de 17 ans, il frôla la barrière de l’heure sur Semi-Marathon à Paderborn (1h0’09), temps que l’Erythréen reproduisit quasiment exactement l’année suivante, cependant, cette fois-ci, du côté de Copenhague. Il termina la même année à une impressionnante (pour son âge) 6ème place au Marathon de Chicago en 2h09’08.

En 2015, ses foulées marquèrent l’histoire dans l’air pollué de Pékin. Il entra dans le stade en tête pour venir chercher, à l’âge de 19 ans, le premier titre de son pays dans un championnat mondial ou olympique. Personne à l’avenir ne pouvait plus le sous-estimer. Ce fut donc avec le statut de « médaillable » que Ghirmay Ghebreslassie courut aux Jeux Olympiques de Rio. Après plusieurs abandons parmi les favoris (notamment celui de Stanley Biwott), il remonta les places une par une jusqu’à se trouver en 4ème position et menacer la 3ème place de l’américain Galen Rupp. Le jeune athlète termina néanmoins en « chocolat », mais confirma les attentes placées en lui. A peine quelques mois plus tard, il en fit bien plus en remportant le prestigieux Marathon de New-York, quelques jours à peine avant l’anniversaire de ses 21 ans. Pour l’édition 2017, il sera notamment opposé à Tadesse Abraham et à Lelisa Desisa pour la victoire après un début d’année compliqué au Marathon de Londres.



Geoffroy Brändlin

Etudiant à l'Université de Lausanne (SUI) et coureur de fond et demi-fond

Articles similaires