Proposez-nous votre article !

Geraint Thomas : l’éternel lieutenant qui gagne le Tour de France

Posté le 20/08/2018 par Geoffroy Brändlin rubrique Cyclisme

6733
0'

Geraint Thomas portant le maillot jaune - Photo Dacoucou

Le 29 juillet 2018, Geraint Thomas remportait l’édition du Tour de France alors qu’il n’était qu’un coéquipier au service de son leader Christopher Froome. Retour sur le parcours de Thomas, cycliste britannique talentueux qui a travaillé et s’est sacrifié, acceptant d’endosser le rôle de lieutenant pendant sa carrière derrière différentes stars avant de sortir de l’ombre et d’éblouir le monde avec son sacre sur la Grande Boucle.

Premiers succès sur piste puis contrat professionnel

A l’image de son premier leader à la Sky, Bradley Wiggins, Geraint Thomas a rencontré ses premiers succès sur la piste. Jusqu’en 2007 et sa première signature en tant que coureur professionnel, le natif de Cardiff s’adonne quasiment uniquement à la piste avec des premiers succès plus que prometteurs non seulement en Coupe du Monde, mais aussi aux championnats du monde de Bordeaux en 2006 qui lui ont permis de décrocher l’argent dans la poursuite par équipes aux côtés de Andrew Tennant, Edward Clancy et finalement Ian Stannard qu’il a retrouvé quelques années plus tard au sein de l’équipe Sky.

L’année 2007 a marqué un tournant dans la carrière de Geraint Thomas avec la signature de son premier contrat professionnel dans l’équipe Sud-Africaine Bartloworld dans laquelle il a été rejoint une année plus tard par un Christopher Froome encore dans ses débuts et encore de nationalité kényane. L’aventure sur la piste était néanmoins loin d’être terminée pour Thomas qui était au premier plan dans les compétitions internationales avec l’équipe de Grande-Bretagne. Les succès se sont enchaînés en poursuite par équipes avec un titre mondial en 2007 aux côtés de Bradley Wiggins, Edward Clancy et Paul Manning, puis une domination sans faille avec la défense du titre mondial en 2008 suivi quelques mois plus tard de la conquête de la médaille d’or olympique pour les quatre hommes. Sur route, la carrière du Gallois se limitait à des apparitions pas très remarquées et beaucoup moins glorieuses qu’aujourd’hui. En effet, en 2007, Thomas finissait à l’avant-dernière place du classement général de la Grande Boucle, 11 ans avant de le remporter sur les Champs Elysées, à cause d’un poids trop important qui lui donnait de la puissance sur la piste, mais le handicapait dans les cols.

Arrivée chez Sky et lieutenant de Bradley Wiggins

Sa signature chez l’équipe Sky en 2010 a marqué un nouveau départ dans sa carrière : le début d’une carrière majoritairement, puis exclusivement consacrée à la route. La première année du Gallois dans la toute nouvelle formation britannique a confirmé sans surprise son aisance sur les contre-la-montre avec une victoire en entrée de saison sur le contre-la-montre par équipes au Tour du Qatar, puis des très bons championnats nationaux avec un titre de Champion de Grande-Bretagne sur route devant ses coéquipiers de club Peter Kennaugh et Ian Stannard, suivi d’une 3ème place sur le contre-la-montre derrière son leader en club vainqueur de la course Bradley Wiggins et son nouveau coéquipier Christopher Froome. Sur les tours, et plus particulièrement le Tour de France, on note une nette amélioration, sûrement due à une perte de poids et à un gain en endurance, reflétée par sa 67ème place au classement général dans le rôle de coéquipier de Bradley Wiggins. Toutefois, l’année 2010 a vu la formation Sky échouer sur le Tour, ne récoltant qu’une 24ème place de Bradley Wiggins, tout comme lors de l’édition 2011 où Wiggins a été forcé d’abandonner, victime d’une chute qui lui a provoqué une fracture de la clavicule. « Après la pluie vient le beau temps » : la saison 2012 démarrait sous de bons auspices au son des cloches de Big Ben et s’annonçait radieuse pour Geraint Thomas avec en ligne de mire les Jeux Olympiques de Londres, la capitale anglaise accueillant les Olympiens pour la troisième fois de son histoire après 1908 et 1948. Grâce à son travail, Thomas a permis tout d’abord à contribuer, sur route, à faire lever les bras à de nombreuses reprises aux coureurs de l’équipe Sky : Bradley Wiggins sur Paris-Nice, Mark Cavendish par trois fois sur le Tour d’Italie, puis il s’est finalement imposé lui-même sur le prologue du Tour de Romandie. Les Jeux Olympiques ont toutefois impliqué des sacrifices, le Gallois forcé de renoncer au Tour de France pour préparer la piste, n’a pas pu contribuer au doublé de la formation britannique (1er Wiggins, 2ème Froome). Sur piste, il a remporté la poursuite par équipe aux Championnats du Monde en battant le record du monde, puis a encore amélioré ce chrono en cueillant l’or olympique dans la capitale anglaise. A la fin de cette saison, il a déclaré quitter la piste définitivement pour la route.

Lieutenant de Christopher Froome

La saison 2013 s’est annoncée agitée dans les rangs de la formation de Geraint Thomas. La cause en est une passation du rôle de leader qui est passé, au désarroi de Bradley Wiggins, aux mains de Christopher Froome. Pour Thomas, cette saison a été axée sur les classiques puis sur un rôle de coéquipier de Froome sur le Tour de France. Toutefois, il a chuté sur les routes du Tour, sur lesquelles son leader a remporté finalement le classement général, et a fini la compétition malgré une fracture du bassin. Les années suivantes l’ont vu apporter une aide fidèle et précieuse à son nouveau leader et se positionner dans les contre-la-montre et les classiques. On note aussi sa chute sur l’édition de la Grande Boucle 2017, alors que le maillot jaune était sur ses épaules. A ce stade de sa carrière, ayant dépassé la trentaine, le champion olympique était devenu un coéquipier indispensable, en montagne ou sur les étapes de transition, au succès de Christopher Froome, ses rares abandons sur chute inquiétant sérieusement toute l’institution Sky.

Victoire sur le Tour de France et questions de hiérarchie

Des remises en question de hiérarchie au sein de cette équipe Sky formée de leaders (Richie Porte était notamment un coéquipier de Froome jusqu’à son départ chez BMC) ont été au cœur de discussions médiatiques ces dernières années. En 2017, la question concernait le cas de Mikel Landa qui, positionné dans le top 5 du Tour de France, se permettait d’attaquer (avec succès) son leader Christopher Froome lors d’étapes de montagne cruciales. Landa parti quelques mois plus tard dans l’équipe Movistar, la question était écartée, alors que l’équipe britannique fêtait la nouvelle victoire du leader Froome sur les routes françaises. En 2018, la compétition dans ce même Tour a tourné d’une manière différente : très tôt, Geraint Thomas, prenait le maillot jaune et se distinguait dans les finales des étapes de montagne, tout en assumant son rôle de coéquipier. Son rôle de second, Thomas l’a accepté jusqu’à sa victoire sur les Champs Elysés et même pour le futur, bien que les médias se détournent de Froome après son contrôle positif sur le Giro 2017, pour encenser le Gallois et forcer une passation de pouvoir au sein de l’équipe. Toutefois, comme il l’a récemment déclaré dans les médias, Geraint Thomas compte bien rester au sein de son équipe actuelle et assumer, comme lors de ces 6 dernières saisons, un rôle de lieutenant du quadruple vainqueur de la Grande Boucle, Christopher Froome.

Geoffroy Brändlin

Etudiant à l'Université de Lausanne (SUI) et coureur de fond et demi-fond

Articles similaires