Proposez-nous votre article !

Les familles de sportifs professionnels 2

Posté le 30/01/2018 par Geoffroy Brändlin rubrique Divers

7184
0'

Photo Edwin Martinez/Chell Hill/Christopher Johnson/Tim Hipps

La famille Ingebrigtsen

Henrik (26 ans), Filip (24 ans) et Jakob (17 ans) sont trois frères norvégiens qui ont la particularité de pratiquer un sport de haut niveau en famille. Leur père, Gjert Ingebrigtsen, entraîne ses trois fils au palmarès déjà bien rempli. Henrik, l’aîné, détient depuis 2014 les records nationaux sur 1500m, ainsi que sur le Mile. En championnat, il a remporté, à ce jour, pas moins de 5 médailles dont un titre aux Championnats d’Europe (indoor et outdoor).

Son petit frère Filip s’est offert quant à lui le luxe de battre son aîné aux Championnats d’Europe d’Amsterdam en 2016 en remportant le 1500m (Henrik a pris la 3ème place). En 2017, sur la même distance, il a continué sur sa lancée en remportant la médaille de bronze aux Championnats du Monde de Londres derrière les kényans Manangoi et Cheruiyot, stars sur la distance en Diamond League.

Le plus jeune, Jakob, fait déjà parler de lui sur piste et sur cross en se mesurant à des hommes de plusieurs années ses aînés. A seulement 17 ans, il est double champion d’Europe U20 de cross (2016, 2017), double champion d’Europe sur piste U20 (2017) à Grosseto dans une compétition dans laquelle il s’était aligné sur 3 distances (1500m, 3000m. steeple, 5000m). Il a seulement échoué sur 1500m, victime d’une chute le privant d’un triplé qui lui semblait promis.

La famille Williams

Tout le monde connait les sœurs Williams, mais beaucoup sous-estiment leur palmarès hallucinant. Serena (36 ans) a remporté 39 titres du Grand Chelem (simple, double, double-mixte), Venus (37 ans) 23. Les deux sœurs jouent aussi en double ensemble et ont remporté 22 titres (dont 3 olympiques) en alliant leurs forces. Elles ont siégé à la 1ère place mondiale autant en simple qu’en double. Leur rivalité en simple a marqué l’histoire : les sœurs Williams se sont affrontées pas moins de 28 fois dont 17 gagnées par Serena. Leur dernière opposition a été en finale de l’Open d’Australie en 2017, match duquel la sœur cadette est ressortie vainqueur.

La famille Gasol

Pau et Marc Gasol sont des figures incontournables de la NBA. Pau (37 ans) est arrivé en NBA en 2001 pour rejoindre les Memphis Grizzlies avec lesquels il disputa 7 saisons, avant d’être transféré chez l’équipe historique des Los Angeles Lakers. Les Memphis Grizzlies, qui n’arrivaient peut-être pas à se passer de la famille Gasol, engageaient le petit frère de Pau, Marc, une saison après avoir échangé son grand frère (dans les conditions du transfert de Pau, Memphis obtenait les droits sur Marc). Marc Gasol joue toujours sous les couleurs des Grizzlies et s’est imposé au fil du temps comme l’un des meilleurs pivots de la ligue. Il a notamment eu l’honneur d’être désigné, en 2013, meilleur défenseur de l’année en NBA, mais n’a toujours pas réussi à ajouter un titre NBA à son palmarès.

Une fois transféré aux Lakers, Pau a décroché deux titres NBA (2009, 2010) aux côtés de la légende Kobe Bryant. Après 7 années à Los Angeles, l’espagnol, jouant autant ailier fort que pivot, s’est engagé chez les Chicago Bulls, franchise avec laquelle il ne resta que deux ans, n’y trouvant pas une équipe capable de lui faire gagner un nouveau titre. A 36 ans, séduit par la longévité du succès des San Antonio Spurs, entraînés par Gregg Popovich depuis 1996, Pau Gasol a rejoint cette franchise texane pour laquelle il joue toujours actuellement.

La famille Ball

Je vais vous parler aujourd’hui des trois enfants talentueux du fantasque LaVar Ball. En effet, l’année 2017 avait vu le père des trois jeunes faire des déclarations farfelues, à tout va, à l’encontre de stars NBA, ce qui a contribué à ce que son fils aîné, Lonzo (20 ans), soit choisi en 2ème position de la Draft par les Los Angeles Lakers. Lonzo Ball, déjà dans le cœur des supporters de la franchise, réalise une première saison en demi-teinte, avec des performances irrégulières (passant de l’excellence à la médiocrité) et plusieurs petites absences pour cause de blessure.

Ses petits frères, LiAngelo (19 ans) et LaMelo (16 ans) viennent eux aussi de signer leur premier contrat en tant que joueurs professionnels. En effet, leur père a décidé de les envoyer en Lituanie chez les Vytautas. LiAngelo arrêté en Chine en 2017 pour vol à l’étalage était sous le coup d’une suspension imposée par UCLA, université pour laquelle il jouait. LaVar Ball souhaitait sûrement protéger ses plus jeunes fils de la médiatisation américaine et les sortir de leur zone de confort en les changeant d’environnement. LiAngelo et LaMelo Ball trouvent actuellement leurs marques en Lituanie. Nous espérons qu’ils arriveront à satisfaire les attentes qui pèsent sur leurs épaules. Rappelons-nous que LaMelo Ball avait fait sensation en inscrivant, l’année dernière, 92 points sous les couleurs de son lycée de Chino Hills.

La famille Robertson

Les jumeaux néo-zélandais Zane et Jake Robertson (28 ans) avaient décidé à l’âge de 17 ans d’aller habiter et s’entraîner au Kenya. Ils vivent désormais entre le Kenya et l’Ethiopie, où le mode de vie local et l’apprentissage aux côtés de nombreux champions de course de fond leur a permis de réaliser des performances de haut vol. La carrière des deux frères a d’abord débuté sur la piste. Ils ont notamment obtenu de bons records personnels sur 5000m avec 13’13 pour Zane et 13’15 pour Jake en 2013.

Ils se sont spécialisés par la suite sur les longues distances, courant principalement du 10’000m sur piste, ainsi que du 10km et du Semi-Marathon sur route. Sur route, Zane Robertson a réalisé un incroyable 27’28 aux 10km de Berlin en 2016, battant ainsi le record d’Océanie du 10km, une année après avoir établi un nouveau record continental sur le Semi-Marathon en 59’47.

Jake Robertson a battu le record d’Océanie du 20km en 56’38 en 2017 à Lisbonne. Il a remporté le 14 janvier dernier le Semi-Marathon de Houston en 1h 01. Cette victoire vient s’ajouter à ses beaux records personnels dont font partie ses 27’55 obtenus sur 10km à la Nouvelle-Orléans en 2017.

Geoffroy Brändlin

Etudiant à l'Université de Lausanne (SUI) et coureur de fond et demi-fond

Articles similaires