Proposez-nous votre article !

Sport écologique : des bulles d’eau à la place des bouteilles en plastique

Posté le 01/06/2019 par Arthur Brändlin rubrique Divers

1265
0'

En partenariat avec la société Skipping Rocks Lab Ltd et leurs bulles innovantes « Ooho ! », le marathon de Londres 2019 a montré la voie pour des compétitions respectueuses de l’environnement.
Des bulles biodégradables à la place des bouteilles en plastique - Photo notpla.com
La course à pied de longue distance est un sport d’endurance. Et après quelques kilomètres, les coureurs sont bien heureux de voir arriver le ravitaillement. Ils prennent un gel, peut-être un bout de fruit et un peu d’eau. De l’eau qui tombe dans la bouche, dans les cheveux et un peu partout sur le parcours. Mais l’eau s’évapore, ce n’est pas un problème. Les ennuis arrivent plutôt quand le verre (en plastique) ou la bouteille (en plastique), c’est-à-dire le conteneur de la boisson, se retrouve lui aussi (malencontreusement) perdu sur le parcours. Alors effectivement, si le verre est en carton, l’impact environnemental est moindre, mais en ville, ce sont quand même des déchets à ramasser.

Les courses essaient de trouver des solutions adaptées. Des poubelles sont placées stratégiquement sur le parcours, autour des ravitaillements avec des flèches indiquant précisément le point à viser pour que le récipient ne finisse pas par terre. Mais les poubelles se remplissent vite et le sol n’en est pas propre pour autant.

Dans ces temps cruciaux pour la protection de l’environnement, le marathon de Londres a choisi cette année de s’associer avec la société Skipping Rocks Lab Ltd, créatrice de « Ooho ! », des bulles en Notpla, un matériau entièrement biodégradable composé d’algues brunes.

Non seulement ces bulles sont écologiques, mais surtout elles sont comestibles. Peut-être sont-elles aussi un peu plus pratiques à consommer en courant qu’une bouteille ou un verre.

Le marathon de Londres était le test grandeur nature de la startup et fut apparemment concluant. D’après dezeen.com, plus de 30'000 bulles ont été consommées sur le parcours. Mais malgré la bonne volonté, une quantité non négligeable de bouteilles ont été aussi utilisées cette année pour ravitailler la course. Nous espérons que, le premier test étant réussi, les prochaines années portent le concept plus loin et que la distribution de bouteilles en plastique soit réduite le plus possible sur le parcours. Petit bémol, les gants en plastique utilisés pour la distribution des bulles ne paraissent pas suivre la même idée écologique.

Que les motivations soient médiatiques ou écologiques, le marathon de Londres a cette année montré la voie aux événements sportifs du monde entier. Que ce soit avec « Ohoo ! » ou d’autres concepts, les alternatives existent. Nous espérons que les courses suisses suivront dans cette direction dans les prochaines années.


Arthur Brändlin

Architecte BA EPFL

Articles similaires